{Checklist} Une journée de rando en été

Les fontes Barefoot

Je ne sais pas vous, mais pour ma part, les balades se rallongent. Une journée à cheval au soleil, que du bonheur !

Oour une balade d’une ou deux heures, je pars la crinière au vent et le coeur léger, mais pour 4 à 5 heures de marche en pleine nature, un peu d’organisation s’impose. Dans cet article, je vous partage ma checklist, revue et corrigée au fil des sorties.

Edit : merci à ML pour les ajouts dans « Soins et pharmacie ».

Coup de coeur pour ce pantalon baroudeuse de la nouvelle collection Equi-Thème. Il contrebalancerait bien mon haut de concours

Love sur ce pantalon baroudeuse de la nouvelle collection Equi-Thème. Il contrebalancerait bien mon haut de concours

Tenue du cavalier

Sous-vêtements : les filles, le string est une mauvaise idée à cheval d’une façon générale, mais en rando c’est pire que tout. Je dis ça, je dis rien.

Haut : en randonnée, le coton tue. L’idéal, c’est un polo en synthétique type chemise de concours. Ouais, je sais, ça fait pas très baroudeuse de porter un polo de concours en extérieur, mais c’est bien pratique.

Un imperméable type K-way qui se replie. Ne l’oubliez pas, même en cas de canicule…

Un bon pantalon : j’en connais qui partent en short. Perso, je ne connais rien de plus désagréable que se retrouver avec les jambes en sueur au contact de la selle.

Des chaussures de marche : pour moi, les bottes sont l’idéal en extérieur. Les boots vont également l’affaire. Mais une journée en été avec des bottes aux pieds, essayez donc. Vous ne le ferez qu’une seule fois, pas deux.

Un casque : est-ce utile de le rappeler ? Je sais que la question fait parfois débat, mais même pour faire majoritairement du pas, l’extérieur reste l’extérieur pour votre cheval : tigres et crocodiles sont susceptibles de poiner le bout de leur nez d’un moment à l’autre ; le malheureux cavalier qui ne s’en doute pas se trouve alors fort surpris de la réaction de sa monture.

L’équipement du cheval

Embouchure : si votre loulou est monté en mors, prévoyez un licol pour les pauses. Une autre solution sympa : un filet transformable en licol.

Une selle, c’est mieux qu’à cru pour le confort du cheval comme pour le votre. Vous pourrez y fixer des fontes (qui s’attachent à l’avant).

Un tapis respirant : pour une marche un peu longue par un temps radieux, un tapis avec doublure en nid d’abeille est un investissement dont votre cheval pour saura gré. Un tapis type Haf, c’est le must.

Les fontes Barefoot : mon choix pour les randonnées à la journée

Les fontes Barefoot : mon choix pour les randonnées à la journée

Fontes : ce sont des sacoches qui se fixent à l’avant de la selle. Choisissez-les de bonne contenance et elles suffiront pour une journée. J’ai mis du temps à trouver de bonnes fontes en synthétique (non, je ne voulais pas de cuir). J’ai finalement déniché les fontes Barefoot, bien conçues, de bonne contenance et plutôt solides.

Casse-croûte

De l’eau. N’OUBLIEZ JAMAIS de prendre de l’eau. Oui, on peut trouver des points d’eau pour se désaltérer ou désaltérer le cheval en route. Mais à moins de connaître le coin par coeur, c’est folie de compter uniquement dessus, surtout quand il fait chaud.

La casse-croûte, c’est mon casse-tête. Une recette à la fois saine, qui cale, qui est facile à cuisiner, facile à manger et encore plus facile à transporter, c’est le graal rêvé. En attendant, je remplis un tupperware bien étanche avec n’importe quoi. Plus sain qu’un sandwich, mais plus difficile à manger.

Quelques friandises pour loulou, surtout si vous êtes adeptes du renforcement positif, qui peut-être un excellent outil en extérieur.

Sécurité

Vos papiers et ceux de votre cheval : dans l’idéal, il faudrait les originaux. En pratique, je ne m’embarrasse JAMAIS à sortir mes papiers de mon portefeuille en prévision d’une balade ou à demander le carnet de louloute à ma pension. Mais prudente avant tout, j’ai fini par faire des photocopies de ces documents, lesquelles photocopies sont soigneusement rangées avec mon matériel de rando. De cette façon, impossible de les oublier. Bien entendu, à garder sur vous et non dans les fontes.

La pochette invisible : mais si ce n’est pas dans les fontes, dans quoi mettre les photocopies des papiers ? Le poches d’un pantalon suffisent rarement, la banane est peu pratique, et n’oublions pas que le sac à dos est à proscrire. Ma préférence va pour une pochette invisible. Super plate, vous planquez ça sous vos fringues et vous l’oubliez pour quelques heures. On en trouve chez Décathlon, par exemple.

Un peu d’argent : personnellement, je préfère laisser carte bleue et chéquier chez moi, et n’emporter que quelques billets qui trouveront leur place dans la pochette invisible pré-citée.

Equipement réfléchissant : même si vous ne projetez pas de marcher de nuit, embarquez au moins un équipement réfléchissant (le gilet de votre voiture, par exemple, ou un couvre-dos pour le cheval). Ce n’est que du bon sens et ça ne prend pas trop de place.

Lampe frontale : idem, la sécurité, c’est avant tout la prévention. A mettre avec le matos réfléchissant.

Votre téléphone : à garder impérativement sur vous, ne le laissez pas à votre cheval ! Si vous ne voulez pas le laisser dans votre pochette invisible, et qu’il faut trop chaud pour porter une veste, le pantalon à poche est une bonne option.

Soins & Pharmacie

Crème solaire ! Bon, peut-être que tout le monde n’en a pas besoin dans sa checklist… Pour ma part, j’ai la peau sensible et s’il m’arrive de l’oublier, je suis autant en galère que si j’avais oublié ma bouteille d’eau ou mes clés. Mon conseil à trois francs six sous : ne vous embarrassez pas avec autre chose qu’un indice 50. Les crèmes à indice 20, 30, etc. sont exactement les mêmes, à ceci près qu’il vous faudra en remettre une couche plus souvent pour être protégé.

Une lotion anti-insectes : l’effet d’une lotion dure en moyenne 6 heures.

Un désinfectant pour les petits bobos : on peut emporter des lingettes pour soi-même, ou la classique bouteille de Bétadine, qui servira au cavalier comme au cheval.

L’indispensable cure-pieds pour votre loulou, surtout si celui-ci est ferré (les cailloux se coincent plus facilement).

Orientation

Une carte (vive IGN), une boussole, et un téléphone avec Internet : voilà mon trio parfait.

J’avoue que la lecture de carte me pose encore des problèmes et j’ai tendance à me reposer 1/ sur des amis qui connaissent le coin 2/ sur mon téléphone – lequel ne capte pas toujours internet en rase-campagne…

Faut-il se laisser tenter par le GPS, pour un maximum de sécurité, ou bien faut-il persister avec la carte ? Si certains utilisent des GPS à cheval, je serais ravie d’avoir leurs retours d’expérience ^^

J’ai aussi tenté de découvrir le GPS interne de ma jument, mais elle a besoin d’entraînement autant que moi…

Et vous, vous qui faites aussi des randonnées à la journée, qu’ai-je oublié ?

Et vous, faites-vous des randonnées à la journée ? Qu’est-ce que vous emportez ? Ai-je oublié des choses ? Ou peut-être que j’en emporte trop ? xD Crédit photo : Equi-thème

Partager cet article →Share on Google+Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on Twitter

13 commentaires

  1. Oh miiince ! Le coton tue ?! C’est mon tissu préféré… 😎

    Je n’ai jamais l’occasion de partir en rando. On se limite aux balades. D’une parce que je suis seule avec ma grosse, alors bon, partir en tête à tête 1 ou 2 heures ça me va, mais plus… ^^. Et de deux, parce que je ne tiens pas plus de deux heures en selle. Je dois être très mal foutue :P. Et ne pas avoir une bonne selle non plus… ^^.

  2. A mon avis, c’est dur pour tout le monde au début, ou alors on a la même selle :p
    Les randos, c’est sûr que c’est plus sympa à au moins deux, pour le cheval comme pour le cavalier… Mais faut trouver quelqu’un de motivé pour passer 5 heures en selle !

  3. Au début peut-être, mais après presque deux ans avec la même selle… ^^.
    Aha oui, j’imagine que c’est ça le plus dur, trouver quelqu’un de motivé !

  4. Parce que tu loges ta jument chez des particuliers, non ? J’avoue que ça m’a changé la vie de passer dans une pension un peu plus grande avec davantage de propriétaires. C’est agréable de pouvoir partager…

    • Oui c’est ça ! Mais dans mon coin je n’ai pas trop le choix, c’est ça ou alors des pensions pour le même mode de vie (ou alors aller carrément plus loin), alors autant gardé ma Louloute près de moi pour la soigner tous les jours plutôt que de la voir une fois par semaine, et tant pis si je m’ennuie comme un rat mort :P.

      Mais en vrai je ne m’ennuie pas tant que ça, j’arrive à me contenter de ce que j’ai ^^.

  5. J’aurais choisi comme toi ! Et je suis sûre que tu ne t’ennuies pas comme un rat mort 🙂

    • Héhé, tu as raison, on s’amuse bien aussi en tête à tête ! Je lui fais beaucoup la conversation… 😛

  6. super liste! J’ajouterais aussi une lotion anti-insectes (en général ils m’adorent, moi bcp moins!), des petites lingettes désinfectantes en cas de petit bobo, et encore un cure pied ! on se charge vite, souvent pour rien, mais parfois on est bien content d’avoir un peu de matériel!

    • Merci ML ! J’ai édité et ajouté une catégorie « Soins & Pharmacie » !

  7. Je rajouterai une ou deux bandes en cas de blessures plus sérieuse avec saignement abondant, ou de fatigue d’un tendon, qui peuvent arriver autant sur une randonnée de 7 jours et sur une balade de 20 minutes :)! et en les prenant d’une taille assez longue elles peuvent servir autant pour le cheval que son cavalier :)!
    Ensuite je suis peut-être parano mais avec une tendinite chronique du tendon d’Achille je me méfie ça pourrit vite la vie si on a rien pour se maintenir la cheville :p!

    • Bonne idée, en effet. Merci pour l’ajout Klavel ^^ Par contre, il faut les embarquer uniquement si on est capable de les utiliser…

  8. Bon l’article date à mort, mais je tente ma chance, je trouve d’infos nulle part…!
    Je pars fin août pour 5 jours direction le mont saint Michel. Comme en Normandie il pleut, je voulais des fontes imperméables, à fermeture, et surtout à tout prix esquiver les sacoches (pourries) de chez Décathlon, qui sont les seules que j’aie trouvé à fermeture… Après avoir tenté de les ouvrir dans le magasin, il s’avère que la dite fermeture est impossible à ouvrir, alors si déjà je galère à pied, c’est pas pour mettre 15 minutes à cheval à accéder au contenu de mes bagages… Ahahah.

    Bref, du coup, les fontes barefoot me plaisent énormément, seul hic : comment les fixer à une selle mixte classique ? J’ai beau étudier le problème dans tous les sens, avec seulement les photos j’ai du mal à visualiser le truc !
    Est-ce que tu as réussi à les fixer sur une selle classique ?

    Je croise les doigts pour une réponse…

    • Salut Léa ! Je n’ai pas de très bonnes nouvelles pour toi malheureusement : je me suis ravisée en ce qui concerne les barefoots – faudrait que je mette mon article à jour. Je me suis ravisée après avoir testé un paquet de fontes piquées ici et là – je n’ai jamais réussi à en fixer une convenablement à ma selle classique. Vu la forme, j’ai quand même un gros doute sur la possibilité de les fixer à la selle sans que le garrot se fasse écorcher à chaque pas. Y a les sacoches pour pommeau de Stowaway qui semblent se fixer convenablement à un pommeau anglais (photo à l’appui sur le site !) mais pas le même prix que les Barefoot et aucune mention d’imperméabilité sur la description > http://www.sosabots.com/fr/cavaliers-d-exterieur/164-sacoche-de-luxe-pour-pommeau-de-luxe-stowaway-pommel.html
      Si tu l’as pas déjà fait, tu peux aussi essayer de poser la question sur un forum comme http://vivelarando.kanak.fr/ – plein de gens astucieux et pointus.
      Si tu trouves la solution en tout cas, je suis très intéressée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *