Comment démarrer les longues rênes sans se ruiner

Une nouvelle activité pour casser la routine, varier le travail, observer son cheval se mouvoir sous un nouvel angle, le rendre plus courageux, l’exercer sans le poids du cavalier, prévoir une initiation à l’attelage… La pratique des longues rênes possède de multiples facettes. Mais naturellement, toute nouvelle activité équestre nécessite un nouvel achat : en l’occurrence, nous aurons besoin de longues rênes (!) et d’un surfaix. Ne peut-on pas s’épargner cet investissement, au moins dans un premier temps, à l’aide de quelques astuces ?

(Le travail aux longues rênes vous intéresse ? lisez le résumé détaillé de l’ouvrage « L’emploi des longues rênes », de Philippe Karl sur le blog Thébaine.fr >)

Pour remplacer les longues rênes

Si vous ou votre cheval débutez, il est recommandé d’employer des rênes relativement courtes afin de vous placer juste derrière votre cheval voire à côté de son postérieur. Il suffit donc de trouver 2 longes de 5 à 7 mètres qui passeront de part et d’autre du cheval. Une longe d’environ 14 mètres fait également très bien l’affaire. On fixe alors deux extrémités au filet ou au licol et on s’en sert comme des rênes fermées. Petite astuce supplémentaire : pour débuter, j’ai utilisé un licol dans un premier temps. La précision est moindre, et le travail est vite limité ; mais de cette manière, j’ai pu expliquer à mon cheval comment marcher et même trotter devant moi tout en épargnant sa bouche, et nous avons également révisé les commandes vocales préalablement apprises en longe et dans le travail monté.

Pour remplacer le surfaix

  • Utiliser une selle, passez vos longes dans les étriers.
  • Passez-vous du surfaix, simplement. Si vous êtes juste derrière le cheval ou à un mètre derrière lui, ça fonctionne. Vous aurez sans doute besoin de lever les bras davantage pour éviter que les longues ne traînent par terre, ce qui vous musclera les épaules.

Une précaution essentielle : si vous utilisez un surfaix ou un substitut, vérifiez toujours d’abord que vos longues rênes/longes coulissent aisément dans les anneaux ou étriers. Sans quoi, vous risquez de ne pas vous comprendre !
Les longues rênes, une pratique sans âge (détail de la tombe du cavalier M. Sacrius Primigenius de Cologne

Les premiers exercices

Autant la bidouille est possible au niveau du matériel, autant la pratique elle-même ne s’improvise pas. Si personne n’est en mesure de vous accompagner dans la découverte des longues rênes, le livre « Les fondamentaux du travail au longues rênes » constitue une excellente ressource pour débuter. Les forums, les sites web, et les vidéos sur internet sont également des ressources gratuites et inestimables.

Partager cet article →Share on Google+Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *