Comment évaluer une selle : le protocole du Dr Harman

Le dr Harman publie dans Horse&Rider un extrait de son livre « The Western Horse’s Pain-Free Back And Saddle-Fitting Book » (Traduction : le livre du saddle fitting sans douleur du cheval western)(Il existe aussi en version « selles classiques » : The Horse’s Pain-Free Back And Saddle-Fit Book). Cet extrait présente un protocole détaillé pour évaluer une selle. L’idée est intelligente, la mise en oeuvre est à la portée de tous. J’aimerais donner les grandes lignes de son protocole dans cet article. Si vous lisez l’anglais, je vous encourage chaudement à lire la version originale (et plus complète) : Test-ride that saddle!

Joyce-Harman-Western-Horse-Pain-Free-Back-Saddle-fitUne fois que l’on a trouvé, à l’aide de mesures pour le cheval comme pour le cavalier, une selle qui semble convenir aux deux, il faut l’évaluer en situation.

Ce que procure une selle équilibrée

  • Un meilleur confort et davantage d’efficacité
  • Une plus grande confiance pour le cavalier
  • Une position améliorée pour un meilleur fonctionnement
  • Un meilleur timing et plus de fluidité

Quelques exemples de causes de déséquilibre

  • Structure de la selle : arçon tordu, siège irrégulier…
  • Etriers asymétriques
  • Cavalier pas positionné au milieu de son cheval
  • L’usure de la selle : une selle utilisée pendant des années par un cavalier mal positionné, la selle risque de s’être adapté à la mauvaise position du cavalier !
  • La conformation du cheval : l’asymétrie du dos du cheval est un problème fréquent et souvent négligé

Comment tester une selle

La préparation

A défaut de saddle-fitter sous la main, on s’éduque : on lit tout ce qu’on peut trouver sur le saddle fitting. Sur ces bases, on choisit une selle et on embauche quelques amis pour filmer l’essai sous différents angles.

Trouver un bon cavalier pour monter votre cheval et avoir une deuxième opinion de la selle est une très bonne idée. Cela permet, par exemple, de savoir si un problème est dû au cavalier ou à la selle : imaginons que vous ayez un souci de position de jambe, et que vous ne savez pas s’il est dû à vous ou à votre selle. Trouvez un bon cavalier et faites le monter votre cheval. Observez sa position de jambe.

Le protocole de test

Evaluer si la selle convient au cheval :

  • Monter depuis un montoir pour préserver aussi bien la selle que la dos du cheval !
  • Commencer par un échauffement de 20 minutes en demandant à un observateur de surveiller que la selle ne change pas de sa position initiale. Au bout de 20 minutes, si la selle a bougé, la remettre en place. Si la selle glisse vers l’avant ou vers l’arrière, vérifier que la sangle est bien positionnée. Si la selle tourne, l’angle d’arçon est peut-être trop étroit.
  • Faire marcher le cheval droit, l’observateur vérifiant si la selle reste bien au centre du cheval. La selle devrait accompagner les mouvements du cheval de la même façon à droite et à gauche. Si la selle tourne un peu plus d’un côté et reste penchée, vérifier une asymétrie éventuelle des épaules du cheval, que les étriers sont à la même hauteur. Vérifier également si la selle n’a pas un défaut de fabrication (arçon tordu). Si la selle glisse toujours sur un côté malgré ces vérifications, il s’agit sans doute d’un problème d’asymétrie du cavalier.
  • Ensuite, marcher le cheval sur un cercle d’environ la moitié de la carrière, demander à l’observateur de regarder si l’arrière de la selle bouge d’avant en arrière. La selle devrait bouger le moins possible. Si l’arrière se lève beaucoup, peut-être que l’angle d’arçon est trop large ; peut-être aussi que le bas de l’arçon n’est pas assez concave.
  • Le mouvement d’un côté à l’autre observé en ligne droite devrait changer sur le cercle : la selle devrait se porter davantage vers l’extérieur du cercle. Si le cheval est plus raide d’un côté, alors la selle bougera différemment du côté le plus raide.

Continuer de monter le cheval en portant son attention sur l’adaptation de la selle au cavalier :

A l’arrêt, chercher un équilibre en se penchant légèrement vers l’avant ou vers l’arrière. Y a-t-il un endroit où rester assis ne demande pas d’effort ? Si un tel endroit n’existe pas, la selle en est peut-être la raison.

Demander à la personne qui filme de poser les questions suivantes, afin d’enregistrer le ressenti du cavalier en même temps que les images. Une réponse affirmative est un problème d’adaptation potentiel.

Etape 1

Pieds dans les étriers, le cavalier trouve la position dans laquelle il sent que ses ischions pointent verticalement vers le bas.

  • Juste après vous être mis en selle, devez-vous remuer pour trouver la position d’équilibre ?
  • Est-ce que votre arcade pubienne est en contact avec la selle, tout comme vos deux ischions ? Est-ce douloureux ?
  • Votre bas du dos est-il douloureux ?
  • Vos hanches sont-elles douloureuses ?
  • Est-ce que la selle vous oblige à creuser le dos ?
  • Avez-vous la sensation que le troussequin pousse votre bassin en avant et vers le bas, rendant difficile de garder vos ischions en place ?

Etape 2

On retire les étriers.

  • Est-ce que vos jambes pendent dans une position différente sans étriers ?
  • Avez-vous besoin de

Etape 3

Toujours sans étriers, on demande au cheval de marcher

  • Vous est-il difficile de conserver le bassin horizontal lorsque le cheval se met en mouvement ?
  • Est-ce que votre dos se creuse ou s’arrondit de façon anormale ?
  • Est-ce que votre arcade pubienne cogne contre la selle, et est-ce que la position de votre bassin change en réponse à cela ?

Etape 4

Remettre les pieds dans les étriers, et demander des allures au cheval. L’observateur regarde la position de la jambe et l’équilibre.

  • Est-ce difficile de conserver votre jambe correctement positionnée ?
  • Est-ce que vous vous sentez déstabilisé ou peu sûr de votre équilibre, en particulier lorsque le cheval prend de la vitesse ?
  • Est-ce que votre entrejambe est douloureux ?
  • Mis à part des douleurs musculaires habituelles, avez-vous mal après avoir monté pendant une heure ?
  • Vous sentez-vous partir en arrière vers le troussequin ?
  • Lorsque votre pied est dans l’étrier, est-ce que l’étrivière pend perpendiculairement au sol, ou bien est-ce qu’elle forme un angle en avant ou en arrière ?
  • Est-ce que vous avez besoin de pousser contre l’étrier ?
  • Est-ce que tout votre corps est aligné dans une position classique ou bien est-ce que votre corps et vos jambes sont désalignés ?
  • Est-ce que vous pouvez suivre facilement les mouvements du cheval ou est-ce que vous avez besoin de vous repositionner souvent ,

Etape 5

Se faire filmer de derrière.

  • Est-ce que vous pencher d’un côté ou de l’autre ?
  • Est-ce que vos étriers sont à la même hauteur ?

La vidéo résultant de ce test deviendra un outil précieux pour évaluer l’adaptation de la selle à vous et à votre cheval. Regardez cette vidéo plusieurs fois. N’hésitez pas à la partager avec d’autres personnes qui pourraient vous aider à interpréter comment la selle affecte votre travail à cheval.

Partager cet article →Share on Google+Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on Twitter

6 commentaires

  1. Excellent !

    Je crois bien que je vais rajouter ton article à la liste des sources à explorer sous mon article « Comment choisir sa selle »… 🙂

    Très intéressant ce protocole et merci pour la retranscription pour les gens qui n’ont pas le temps d’aller lire le protocole complet ^^

  2. Je trouve l’article très intéressant. En effet, une bonne selle est importante pour bien monter à cheval. Il faut faire très attention au choix de la matière, sa qualité. Pour les selles anglaises par exemple, si le cuir qui recouvre l’armature et la matelassure se met à fendre en plein milieu du siège ou des quartiers, cela risque d’être douloureux pour le cheval.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *