L’innovation textile de Back on Track

Back on Track logo

Dans la famille des équipements à tissus techniques, je demande le suédois : Back on Track.

M’intéressant ces derniers temps aux équipements innovants et aux tissus techniques (voir mon récent article à propos de Starzup), je me penche aujourd’hui sur une marque que je n’ai pas encore eu la chance de tester mais que je trouve très intéressante. Elle est donnée comme efficace et de qualité.

La particularité du textile Back on Track et son effet

Le textile Back on Track est fabriqué dans un tissu innovant qui contient de la céramique. Sans rentrer dans trop d’explications scientifiques, la céramique a des propriétés qui font que le tissu absorbe la chaleur corporelle (de l’individu en contact avec ce tissu) et la renvoie sous forme de radiations infra-rouges. Dit comme ça, ça pourrait presque faire peur. Mais si l’on ajoute que ces rayonnements infrarouges ont un effet réducteur de la douleur et augmentent la circulation sanguine, on commence à mieux comprendre l’intérêt de ces produits.

Pour les précisions scientifiques, lire l’effet Back on Track sur le site de la marque.

Des gammes pour le cheval et pour le cavalier

Passons à la pratique, avec des exemples qui nous permettront de mieux comprendre comment ces produits agissent.

Le textile Back on Track est décliné en plusieurs gammes : pour l’homme, pour le cheval, pour le chien. Je m’attacherai ici à présenter quelques uns des produits qui peuvent être utile au cheval et au cavalier.

Pour quels chevaux ?

Le couvre-reins Back on Track pour réchauffer les muscles du cheval en douceur

Le couvre-reins Back on Track pour réchauffer les muscles du cheval en douceur

Les produits comme le couvre-reins, le tapis de selle ou le protège-nuque peuvent être utile pour aider un cheval qui met du temps à réchauffer ses muscles en début de travail, surtout en hiver. Attention, ils ne doivent pas être prétexte à zapper la détente, qu’ils ne remplacent pas.

Les chevaux ayant de l’arthrose en tireront également de précieux bénéfices : les bandes de travail et les guêtres sont indiqués dans ce cas.

Le protège-dos chauffant, utilisé avant ou après une compétition, est un bon moyen de prévention des blessures.

Pour résumé, on peut dire que c’est un confort supplémentaire pour le cheval qui en a besoin. Cela ne remplace pas un spécialiste ou une thérapie…

Pour quels cavaliers ?

Dans la gamme pour humain, on trouve notamment des articles de protections des articulations (coudière, genouillère, protège-poignet, collier pour cervicales, ceinture lombaires…). Ces articles seront utiles au cavalier ayant des douleurs articulatoires, ce qui n’est pas inhabituel (!).

Comme pour les chevaux, ces produits sont surtout efficaces pour soulager les inflammations, les douleurs musculaires,

Une habituation graduelle

Prévoir un temps d’adaptation pour laisser le corps s’adapter à ce matériau. Pour le cheval comme pour le cavalier, il ne faut pas porter le produit plus de 4 heures par jour dans un premier temps, puis augmenter graduellement le temps d’utilisation. Pour le cheval, les produits peuvent être utilisés aussi bien en prévention qu’en « thérapie ».

Bien entendu, cet article ne fait pas office de mode d’emploi. Celui du fabricant est bien plus complet.

Bonus : un entretien facile

Ce n’est pas toujours évident avec le textile, qui plus est un textile un peu particulier. Pour le Back on Track, c’est banco, l’entretien ne pose aucun problème.

30°C en machine, et le tour et joué. Pas de javel, pas d’assouplissant, pas de repassage, et séchage uniquement à l’air libre.

 

Partager cet article →Share on Google+Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on Twitter

10 commentaires

  1. Sympa ton article! j’ai de bon echos des produits Back on track que je n’ai pas encore tester moi non plus! La technique avec le céramique est aussi utilisé dans les vestes de concours de la marque Horse Pilot, cette technique est géniale!

  2. En effet, sympa ! Ils intègrent même plein de trucs innovants, dis donc !! (oui, je découvre à l’instant ^^)

  3. Ca c’est du textile ! 😛 Qu’est-ce qu’on invente pas de nos jours, c’est fou. Bien utile tout ça :).

    Mais pour ma grosse et son arthrose, je m’en tiendrais à mes remèdes de grand-mère ^^.

    • Bah mince, Kalinka aurait pu servir de cobaye ^^ Frileuse d’utiliser les trucs chauffants ? :p

  4. Aha, sympa le jeu de mot ^^. Non, du tout, c’est pas l’effet chauffant qui me refroidi, mais je me vois mal mettre des guêtres à Kalinka pour ça, alors que je ne lui en met quasiment jamais. Pour elle les guêtres sont inutiles en temps normal, alors je n’ai pas envie de l’habituer à en porter :).

    • Ouais, bien vu, je suis assez d’accord. J’ai le sentiment que c’est fait pour soulager les chevaux de sport qui doivent continuer à bosser malgré leurs douleurs, en fait. Ethique ou pas, c’est un autre débat ^^ »

  5. J’ai testé le chauffe dos BoT… sauf que le problème que j’ai avec, c’est qu’il ne reste pas en place sur le dos de MON cheval !
    J’ai beau avoir complété l’achat (pas donné-donné…) avec une sangle + le collier qui se « clipse » sur l’avant du chauffe-dos en question, le tout s’obstine à TOURNER sur le bestiau, et ce, au bout d’à peine 15 mn, que le cheval soit tranquillement au box (je retrouve le chauffe dos qui pendouille en biais le long d’un flanc) ou en main à marcher… je ne sais plus comment faire pour maintenir ce satané bidule en place, à savoir : sur la ligne de dos !
    Du coup, pour savoir si cela fonctionne, aucune idée : il ne reste jamais assez longtemps en place pour commencer à agir.
    Je n’ai pas (encore) tenté de faire essayer à un autre cheval de l’écurie, histoire de voir si le problème provient du matériel (oui oui oui) ou de mon superbe compagnon (pas possible…). Pour être honnête je soupçonne mon Loulou avec son garrot de compétition de se tortiller trop pour que l’ensemble puisse tenir…
    Conclusion : ni pour, ni contre, bien au contraire 😉

    • Ah ouais ! Merci pour le retour d’expérience Delphine. Dis, il est foutu comment ton bestiau ? Beaucoup de garrot, zéro garrot ? Tonneau, maigrichon, entre-deux ? Une couverture classique se comporte correctement sur son dos ou bien elle glisse et tourne ? Je crois qu’il y a aussi moyen de scratcher le bidule chauffant sur une couverture normale si celle-ci tient en place…

    • Hey Delphine 🙂 je suis allée sur le stand de Back on Track hier aux JEM et j’ai eu l’occasion de discuter avec une vendeuse qui ne niait pas que le chauffe-dos tourne fréquemment. Elle disait que l’idéal était de le scratcher en dessous d’une couverture (une qui ne tourne pas), ou de le maintenir avec un surfaix. Le coup du surfaix me paraît pas mal, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *