La méthode La Cense en DVDs

La méthode La CenseLa méthode La Cense

Quand j’étais gamine, je me rappelle avoir rêvassé pendant des heures devant des « Cheval Mag » qui affichaient en couverture un Jean-Marc Imbert (Frédéric et Jean-François n’avaient pas encore pignon sur rue, huhu) chevauchant un cheval lancé au grand galop sans selle, ni bride, ni même un licol ou un cordeo. La liberté à cheval, c’est la promesse ultime de la méthode La Cense.

La méthode La Cense, on ne la présente plus. Et pourtant, ses DVDs méritent bien une revue.

Une méthode pas à pas

La méthode complète se présente sous la forme de 8 DVDs de difficultés graduelles. Chaque DVD offre une série d’exercices à réaliser avec son cheval, à pied ou monté. Ces DVDs à eux-seuls suffisent parfaitement pour aborder la méthode par un débutant isolé (j’ai un paquet de preuves vivantes sous la main). Ils permettent de comprendre les principes de base qui permettent d’éduquer un cheval dans le respect mutuel.

Si les exercices sont très bien décomposés par les présentateurs, ils ne permettent pas de surmonter toutes les difficultés rencontrés. Pour cela, il existe d’autres éléments sur lesquels le cavalier pourra s’appuyer : un espace internet proposé par La Cense, les stages d’approfondissement (voire la formation), et surtout, une communauté en ligne toujours en expansion.

Un espace sur internet en complément

La méthode promet un espace internet pour suivre sa progression en ligne.

En théorie, vous avez accès à une sorte de version texte pour chacun des exercices, qui offre un complément d’information intéressant. Vous pouvez tester vos connaissances par des Quizz en ligne afin de préparer vos « degrés La Cense ».

En pratique, leur site internet a été fait avec les pieds ou bien est encore en version bêta (liens morts, du lorem ipsum dans le footer – WTF ??). À chaque fois que j’essaye de m’y connecter, j’ai des problèmes : aucun de mes mots de passe ne fonctionne, pas de message d’erreur sur la page de connexion, pas de mail automatique de récupération de mot de passe. La dernière fois, j’ai fini par leur écrire et quelqu’un m’a répondu pour faire la manip. Je viens de retenter pour vous faire une belle capture d’écran de l’espace privé, mais c’est raté. Je suis un peu fâchée, ça se voit ?
Haras de La Cense

Pour approfondir

Bref. La force de cette méthode, c’est qu’elle est adossée au Haras de La Cense, qui offre des stages d’approfondissement, le passage des degrés, voire même une formation professionnelle en deux ans.

Une large communauté en ligne

A mon avis, la communauté en ligne est ce qui rend la méthode La Cense plus facile à appréhender pour les non-professionnels. Les nombreux vidéos d’amateurs que l’on trouve sur Youtube, les échanges sur les forums, sont les meilleurs moyens (et les moins onéreux) de surmonter les obstacles qui seront inévitablement rencontrés.

Eduquer son cheval en autodidacte : un rêve accessible ?

Qu’on aime ou qu’on déteste, ils ont le mérite de rendre accessible – à tous ceux qui veulent bien prendre la peine de les étudier – un savoir-faire qui était jusque-là l’apanage de « maîtres » de l’équitation. Parce que l’éducation d’un cheval n’a rien de mystique et repose sur quelques principes simples, relativement faciles à acquérir.

En somme, les DVDs offrent toutes les connaissances nécessaires sur le plan de la psychologie et de l’éthologie pour mener à bien l’éducation d’un cheval. Il offre également la plupart des outils de mise en pratique – les pincipaux, du moins. Mais sont-ils vraiment suffisants pour éduquer un cheval en partant de zéro, et en autodidacte ? Il faut aussi rappeler quelles informations/connaissances ces DVDs ne fournissent pas : les notions d’anatomie, de physiologie, de locomotion et d’équilibre nécessaires pour concevoir un programme équilibré pour le cheval.

Crédit photo : Haras de La Cense

Partager cet article →Share on Google+Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on Twitter

10 commentaires

  1. Rhooo, tu as osé faire ce jeu de mot ?! 😛

    Je me suis toujours dis que ça pouvait être sympas ces DVD pour commencer. Puis finalement j’ai opté pour des cours particuliers, pour avoir les bases, et de temps à autre, on va un peu plus loin.

    Les DVD ont l’air bien ! Dommage que ça ne suive pas après sur leur site. Mais comme tu dis, il y a toujours moyen de trouver une solution à ses problèmes par d’autres biais ! 🙂

  2. hihi ^^
    je les trouve vraiment bien, ces DVDs ! Mais c’est sûr que si tu as la chance d’avoir un prof particulier qui te convient, c’est le top du top. A vrai dire, j’ai commencé seule avec les DVDs et maintenant, j’ai trouvé un prof pour m’accompagner. La différence est nette !

    • C’est certain qu’avec un bon prof, la différence est là ! Il corrige immédiatement nos défauts, on part donc plus facilement sur le bon pied :).

    • Et d’un autre côté, y a quelque chose d’assez magique à explorer tout seul…

  3. J’ai pas les dvd mais j’ai ma prof de stage qui est formée là bas 😉 c’est pas mal !! 🙂

    Oui pour faire monter un cheval dans un van, j’ai bien pigé le truc maintenant. Faut dire que le cas Taylor, a été le pire de tous !! J’ai mis deux semaines tous les jours pour avoir enfin un cheval qui monte parfaitement dans le van !! 🙂
    Après son traumatisme, il était plus que réticent et j’ai eu le droit à beaucoup de réticence de sa part, il se levait, ruait, …. (la jument se cabrait aussi) puis tout en douceur il a fini par comprendre comment fallait faire, maintenant tu le verrais… il monte sans mon accord dans le van même ! xD Dès que les portes sont ouvertes, il monte !! Près pour la bal

  4. ça doit faire un bon combo, DVDs + prof !
    Ah ouais, c’était pas des bêtes faciles en plus que t’as eu pour le van… La juju que j’avais travaillé au van était gentille mais têtue (non-je-grimpe-pas, non-je-grimpe-pas, non-je-grimpe-pas..). Finalement, c’est le plus têtue qui gagne, quoi.

  5. une amie m’avait prêtée le premier, je trouve qu’il y a de bonnes idées d’exercices , mais rien ne vaut les conseils personnalisés!

  6. Ah c’est pas facile, mais une fois qu’ils ont surmonté leur peur (parce qu’il n’est question que de peur pour le van) c’est du gâteau 😉

  7. Pingback : L'emploi des longues rênes, par Philippe Karl | Ekitado

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *