{mon top 3} Anaïs et Anouchka – créativité en force

Un peu d’huile de coude suffit pour offrir une petite touche perso à ses objets du quotidien…Un peu d’huile de coude suffit pour offrir une petite touche perso à ses objets du quotidien…

Découvrir la page facebook d’Anaïs et Anouchka m’a coûté deux bonnes heures : c’est peu dire que j’ai été happée par tout ce qu’on y trouve ! Anaïs est ultra-creative et quand elle en vient aux objets, elle n’hésite pas à personnaliser, adapter, modeler pour les adapter aux besoins de sa jument Anouchka, aux siens, ou simplement à ses goûts.

Choisir trois objets parmi toutes les choses intéressantes que nous aurions pu présenter a été très difficile ! Tellement difficile, en fait, que nous avons inclus un objet bonus à la fin :p
Pour en découvrir davantage, n’hésitez pas à faire un tour sur sa page Anaïs et Anouchka.

Le sac à friandises

Lorsque j’ai demandé à Anaïs quels étaient les objets qui avaient le plus compté dans le développement de sa relation avec Anouchka, c’est le sac à friandises qui lui est venu en premier.

D’une jument super angoissée à une partenaire de jeu zen, un simple petit objet bien utilisé peut faire une grande différence

D’une jument super angoissée à une partenaire de jeu zen, un simple petit objet bien utilisé peut faire une grande différence

Anaïs : Quand j’ai récupéré Anouchka, elle avait peur de tout, était très stressée. La sortir du box n’était pas facile, elle ne savait pas rester en place. Maltraitée, elle n’était pas à l’aise avec la main de l’Homme. Les caresses ne suffisaient pas à l’apaiser, au contraire elle déviait la tête. Du coup, j’ai pris avec moi quelques friandises mais très vite, c’est devenu contraignant. Je n’avais pas assez de mes deux mains pour tenir les friandises et la canaliser en même temps, sans compter que je venais vite à court de friandises. Je ne voulais pas d’un sac banane qui allait tourner sans cesse. J’avais vu des dresseurs de chiens avec des petits sacs de croquettes à la ceinture, c’était parfait ! Je l’ai modifié pour qu’il se clips sur les montant de mes pantalons d’équitation pour ne pas avoir à mettre une ceinture et c’est parti !

Au départ je l’utilisais pour l’éduquer et l’apaiser. Désormais je ne sais plus m’en passer et je l’utilise pour notre travail à pied (en longe ou en liberté). Cela me permet de lui dire « bravo, tu as bien répondu, bien travaillé ! ». Bien sûr, ça n’enlève en rien l’importance de le dire de vive voix et de caresser, c’est juste un renforcement. J’ai essayé de l’utiliser en selle mais ça n’a pas été une bonne idée pour nous. Le sac se balance, gêne, fait du bruit, nous ne sommes pas concentrées. Avec le mors, ce n’est pas pratique pour Anouchka, ça finit même par la gêner et comme je ferme le sac pour ne pas jouer les petits poucets, je ne peux pas récompenser rapidement. Avec le temps Anouchka a fini par comprendre que la caresse était quelque chose de positif, donc j’utilise celle-ci en selle et je donne une friandise en fin de séance. Mademoiselle le sait bien, elle n’hésite pas à me le rappeler en grattant le sol ou en faisant la jambette, bref tout ce qu’elle peut faire de ses antérieurs pour attirer l’attention !

Anouchka est une filousse ! Il m’est arrivé une fois d’oublier mon petit sac. J’ai démarré la séance et je ne la sentais pas très enthousiaste, même si elle travaillait bien. Quand j’ai voulu la récompenser je me suis aperçue de mon oubli. Je suis allée le chercher, je suis revenu avec mon petit sac à la taille, je ne lui avais pas encore donné une friandise qu’elle avait déjà compris ! Son attitude a totalement changé, elle était intéressée, pressée d’exécuter mes demandes et quand je lui ai donné la première récompense, elle a soupiré d’un air de dire « ah bah enfin ! ». Pas de doute, elle reconnait parfaitement l’objet ! Ce qui est bien c’est qu’elle a très vite compris que oui, il y a des friandises, oui, c’est pour elle, mais qu’elle devait mériter sa récompense et ne pas fouiller dedans pour en avoir. Une perle !

Le filet modifié

Sur sa page facebook, Anaïs évoque brièvement le filet modifié d’Anouchka pour mieux répartir la pression. J’ai voulu savoir comment elle en était venue à ce montage. Je n’ai pas été déçue ! J’espère que vous apprécierez autant que moi sa démarche à la fois réfléchie (elle a testé et essuyé de nombreux conseils de professionnels), créative (il fallait y penser), et courageuse (oser tester une idée nouvelle !).

Anaïs : Les débats sur les mors et les énasures sont vastes, mais l’idée de répartir la pression des rênes ne tient qu’à l’expérience rencontré avec Anouchka, pas sur l’avis des uns ou des autres. Chacun pense et fait ce qu’il veut, le principal est de trouver ce qui correspond le mieux à son cheval et à sa main, car un mors bien utilisé n’est pas plus nocif qu’une énasure mal employée (et vice versa..).

Le filet modifié d'Anouchka

le filet modifié pour répartir la pression entre mors et muserolle.

Quand j’ai rencontré Anouchka, nous rencontrions une difficulté majeure : ancien cheval de courses, elle gardait l’idée de devoir aller toujours plus vite, et nous n’avions ni freins ni direction. Des professionnels nous ont tout conseillé : mors aiguilles, releveur, pelham, enrênements. Plus ça allait, pire c’était. Nous n’avons d’ailleurs jamais fait plus de deux séances avec l’un d’entre eux. J’ai testé le hackamore mais ça n’a pas été grandiose. Je suis donc resté sur mon mors à olive simple sans amélioration.
Quand le dentiste est passé il m’a dit que son palet était trop petit pour un mors simple, nous sommes dont passé à un mors double brisure, là çà a déjà changé beaucoup de choses ! La mâchoire n’était plus aussi crispée et ma jument ne se braquait plus. Nous sommes donc revenues à quelque chose de beaucoup plus simple que tout ce que nous avions essayé : le mors olive double brisure.

Avec le temps et grâce au travail à pied, Anouchka s’est un peu assagit. Je lui ai réappris l’usage des rênes et des jambes, un peu comme un redébourrage en quelque sorte. Malgré mes 22 ans de pratique, je sais que je n’ai pas une position parfaite et que mes mains n’ont pas toujours été à leur place. Je ne pouvais pas passer au sans mors pour l’instant (j’ai essayé, mais ma sécurité en dépend ; peut-être plus tard, quand elle sera plus calme) mais je voulais tout de même soulager un peu sa bouche. De là m’est venu l’idée de modifier un peu mon filet, d’ajouter des anneaux sur la muserolle (à la manière des side pull) et d’y mettre une alliance entre cet anneau et le mors. Ainsi la pression des rênes est répartie sur le mors et la muserolle ce qui allège un peu la bouche sans pour autant écraser le nez. Anouchka le tolère bien mieux que tout ce que j’ai essayé jusqu’à présent ! Elle est plus détendue, et nous progressons plutôt bien en ce moment. je commence enfin à trouver en selle la même complicité que nous avons à pied.

En y repensant, je me dis que ce serait intéressant de l’essayer en débourrage, pour faire venir le bout du nez plutôt que d’utiliser le mors à aiguilles d’office, surtout que tous les poulains ont été plus ou moins habitué au licol avant le mors, l’appui de la muserolle aurait donc le même effet. Parfois je me demande si ça ne pourrait pas être une idée de transition pour passer au sans-mors, à étudier.
L’avantage est que le tout peut se défaire simplement pour redevenir le filet de base. J’ai d’autres idées de montages pour la suite afin d’obtenir quelque chose d’encore mieux, il faudra que j’investisse un peu plus je pense, à voir, ce sera dans l’actualité de ma page, promis !

La panoplie Léopard

Enfin, je n’ai pu m’empêcher de l’interviewer sur le léopard que porte souvent Anouchka. Incapable de choisir un élément en particulier, je lui ai posé des questions sur l’ensemble de la panoplie.

Anouchka en léopard

Anouchka en léopard


Anaïs : Je ne suis pas fan des couleurs flash. J’aime les couleurs un peu plus neutres, moins criardes. Le noir, le marron, le camel ou le beige, j’adore ! Et ça va à une grande majorité de chevaux. Le seul hic c’est que ça fait un peu banal. Mais voilà, dans le léopard, j’ai retrouvé ces couleurs-là. Comme à l’époque je ne l’avais encore vu sur personne, je me suis lancée ! Désormais avec Internet, nous pouvons constater que je ne suis pas la seule à avoir eu cette idée et à aimer le léopard.
Ça a démarré avec des bandes de polo, simple à fabriquer soi-même. Puis un tapis, une couverture polaire, un couvre-reins, un bonnet, un rond de muserolle, un petit ruban de queue, un protège-queue pour le van. J’ai même fini par customiser mon licol et des guêtres intégrales ! J’adore les petites choses créées par mes petites mains, ou encore ajouter une petite touche perso aux objets que j’aime bien, c’est un passe-temps dont je ne me lasse plus !
Un peu d’huile de coude suffit pour offrir une petite touche perso à ses objets du quotidien…

Un peu d’huile de coude suffit pour offrir une petite touche perso à ses objets du quotidien…


D’autres idées léopard, je n’en ai pas d’avance, mais ça viendra surement ! Je commence malheureusement à être à court d’idées, en tout cas si les lecteurs en ont, je suis preneuse de toute idée pour agrandir ma panoplie !

Bonus : le gant de caoutchouc

Non contente de m’avoir régalé avec un top 3 passionnant, Anaïs m’a sorti du chapeau un joli bonus ! Je ne sais pas pour vous, mais moi, j’achète un gant en caoutchouc demain.

Gant en caoutchouc

Le gant en caoutchouc, objet à tout faire !

Anaïs : Il y a un autre objet dont je ne me sépare plus mais auquel je n’ai pas pensé tout de suite. Et c’est le type d’objet accessible à tous, donc il me parait intéressant de le mentionner. Il fait tellement partie de mon quotidien que je n’y ai plus pensé, c’est le gant de caoutchouc. Je m’en sers pour tout : gratter la boue sur les zones où l’étrille ne passe pas, pour retirer les poils de mue, pour les massages (Anouchka adooooooore ça !), pour la douche… Je peux passer des heures avec ce truc ! Tout fin, tout flexible, tout pliable, super léger, il ne prend pas de place ! C’est d’ailleurs ce que je vais prendre pour ma randonnée de plusieurs jours, avec le cure-pieds, comme matériel de pansage.
Je l’ai découvert grâce à une amie qui s’en servait également pour absolument tout, même pour nettoyer les sabots en surface, la tête, etc.. Avec ses petits picots mous, il retire la saleté tout en douceur, et ça fait massage en même temps, vraiment ma jument se laisse vraiment se détendre avec ce gant. Et la bonne surprise c’est qu’il ne coute que moins de 2€ ! A ce prix-là faut le tester !

Crédit photo : Anaïs

Cet article vous a plu ? Laissez-moi votre prénom et votre email pour recevoir tous les nouveaux articles.

Comme vous, je hais les spams : je ne céderai ou vendrai jamais votre adresse. Vous pouvez vous désinscrire n'importe quand.

Partager cet article →Share on Google+Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on Twitter

4 commentaires

  1. Vraiment génial ce top 3 !
    La modification du filet pour réduire les pressions dans la bouche, j’adore !

    Et grande fan de la panoplie léopard. Un dessus de selle léopard, peut-être ? 😛 Ou bien un petit rajout de tissu sur les rênes, là où ne vont pas les mains. En tout cas, sacrée panoplie et bravo pour ce joli travail ! 🙂

    • Anaïs&Anouchka

      Merci Amaya !
      Je me suis faite un dessus de selle en véritable peau de mouton pour une rando mais tu viens de me donner une autre idée : le couvre-selle pour la protéger dans mon casier ! çà fait des mois que je cherche un couvre-selle qui soit adapté aux selles de dressage mais j’en trouve peu et c’est hors de prix. A étudier donc pour se faire çà soit-même, en léopard bien sûr 😉

  2. Aaaaaaah, ça me fait trop plaisir 😀 super idée, le dessus de selle ! T’as vu qu’Anaïs en fabrique d’ailleurs ?

    J’étais toute excitée en publiant cet article, et je crois que c’est pas encore retombé ! Les idées et usages des cavaliers sont encore plus intéressants que les objets en eux-mêmes, je crois ^^ J’ai déjà hâte pour la prochaine interview ! Amaya, fais gaffe, je pense fort à toi pour la suivante :p

    • Non je n’avais pas vu, c’est top ! 🙂
      Oui c’est vrai que c’est passionnant de découvrir les idées des cavaliers !

      Ouuulala, j’ai peur 8-).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *