{Guide} Nettoyage du matériel de pansage

Nettoyer son matériel de pansage, c'est du sérieuxPhoto sous license CC par emilydickinsonridesabmx

On continue notre ménage de printemps sur Ekitado : après le guide de l’entretien des cuirs, voici un récapitulatif complet sur le nettoyage du matériel de pansage.

Est-ce que vous avez l’impression de rajouter de la poussière à votre cheval plutôt que d’en retirer, au moment du pansage ? C’est qu’il est temps de faire ce nettoyage trop souvent négligé. En la matière, il n’y a pas vraiment une seule et unique manière de faire. J’ai fait mes propres essais et suite à cela, je vous fait part de ce qui me paraît fonctionner le mieux. A vous d’adapter et de sélectionner. Un petit avertissement avant de commencer : les méthodes présentées dans cet article ne conviennent pas aux matériaux naturels. Si vous avez des brosses en bois et poil de chanvre, cet article ne pourra rien pour vous. Si vous êtes adepte du synthétique et en recherche de conseils pour bien nettoyer vos brosses, bienvenue.

Une règle d’hygiène élémentaire

Nettoyage du matériel de pansage

Photo par Ric McArthur

Nettoyer et désinfecter régulièrement son matériel de pansage est une règle d’hygiène élémentaire, au même titre que d’éviter d’utiliser une même brosse pour plusieurs chevaux. Ces mesures permettent de limiter la propagation de certains parasites dont il est très difficile de se débarrasser, une fois la contagion amorcée. La teigne et la gale, par exemple, se transmettent par simple contact avec le matériel du cheval malade. Le temps qu’on s’en rende compte, il est trop tard…

Quand nettoyer son matériel de pansage ?

Au quotidien, c’est à dire après chaque  utilisation, on retire les poils et la poussière avec quelques bons gestes, voire on rince. Une à deux fois par an, il est bon de désinfecter les brosses comme décrit ci-après.

Quelques accessoires bien pratiques

Quelques accessoires pour vous assister dans le nettoyage du matériel de pansage.

  • Un seau dans lequel plonger et nettoyer vos brosses. En bonus, un second seau pour le rinçage.
  • Une bâche ou une serviette pour étaler le matériel à même le sol une fois propre, pour éviter de lui faire prendre de nouveau la poussière.
  • Des gants de ménage en latex ou en vinyl pour que votre peau ne soit pas en contact avec les produits d’entretiens
  • Une serviette propre et sèche pour retirer le surplus d’eau des brosses mouillées
  • La brosse à dents usagée, ou bien une petite brosse à ongles pour nettoyer dans les recoins.
Toi qui passe du temps à me bichonner, prends-en aussi pour nettoyer mes brosses !

Toi qui passe du temps à me bichonner, prends-en aussi pour nettoyer mes brosses ! Photo par m01229

Les brosses en plastique

Nettoyer

les bons gestes au quotidien, en fonction du temps que vous avez et de l’état des brosses :

  • Enlever les poils à la main
  • Frotter la brosse dure contre l’étrille pour en éjecter la poussière.
  • Désincruster la boue à l’aide de vos doigts ou mieux, d’une brosse à dents ou à ongles.
  • Rincer à l’eau les brosses pleines de boue et de poussière ; laisser sécher à l’air libre, tête en bas mais sur un sol propre ou une bâche.
  • Faire tremper dans de l’eau additionnée de lessive ou du savon, suivi d’un bon rinçage à l’air libre comme indiqué au point précédent.

Désinfecter

Mise en garde : la javel n’est pas un produit anodin, même s’il est couramment utilisé dans nos demeures. C’est à ce moment qu’il faut utiliser les fameux gants de ménage pré-cités. On ne respire pas la javel, et on ne l’utilise pas sans l’aide d’un adulte lorsqu’on est mineur.

  1. Réserver son après-midi et un bouquin ou deux films.
  2. Mettre les brosses à tremper 2 heures dans la javel (ou l’antibactérien de votre choix) – cas particulier : les brosses douces, qu’on ne laissera que 10 minutes.
  3. Rincer le tout à l’eau et on laisse sécher au soleil – soit vous avez un jet à disposition, soit vous changez régulièrement l’eau de votre seau de rinçage.
  4. Laisser sécher, de préférence à l’air libre, tête en bas sur sol propre ou bâche.

Le cas de l’étrille américaine (ou tout objet qui rouille)

étrille américaineLes objets type étrille américaine ou les cure-pieds comportent des parties métalliques, souvent du fer. Et ça rouille. Pour éviter cela, il faut les laisser aussi peu que possible en contact avec l’eau.

Pour moi, la meilleure solution est d’utiliser une petite brosse à dents trempée dans le détergeant mélangé à l’eau tiède. On frotte, on va chercher la crasse dans les coins, on rince et on essuie aussi vite que possible avec un chiffon bien sec qui ne craint pas de se faire érafler par les picots de l’étrille.

Une dernière recommandation pour la route

La grande désinfection, c’est bien, mais il faut aussi savoir reconnaître le matériel en fin de vie. Donc, on n’hésite pas à racheter des brosses qui ont plusieurs années de services derrière elles – ce n’est pas le pire des investissement que le cavalier doit faire. On pense aussi à passer un un coup d’éponge sur la boîte de pansage, pour éviter de resalir tout son matériel dans la foulée 😉

 

PS : Mes photos se révélant beaucoup trop laides, vous avez le droit à la place à une sélection spéciale Flickr. Pas forcément en rapport avec le schmiblick, certes, mais elles agrémentent. Merci aux gentils photographes dont les oeuvres sont sous Creative Commons. J’apprends à utiliser mon appareil et je reviens bloguer. 

Partager cet article →Share on Google+Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on Twitter

20 commentaires

  1. Ca alors, quelle coïncidence ! Justement cet après-midi j’ai passer des heuuures à nettoyer tout mon matériel de pansage et ai pris des photos pour faire un article avec le même intitulé que le tien. Bein ça sera pour un peu plus tard alors :P.

    Pas facile, hein, de faire de belles photos avec… des brosses ?! ^^

  2. Raaaaah o_O bah non, publie-le quand même ! je change même mon titre si tu veux ^^
    Tu parles d’une coïncidence, c’est vraiment le moment idéal pour le ménage. Je me souviens encore du mal de chien que j’ai eu à me motiver pour nettoyer mon matos cet hiver ! C’est trop dur quand on se gèle…
    Quant aux photos… Je crois que j’ai passé plus de temps à en faire qu’à écrire l’article !… Pour au final ne pas les mettre. J’avais pas de top-model écureuil à dispo à la pension :p

  3. Oh bah non, je vais attendre un petit peu, j’ai d’autres articles en réserve ^^.

    Tu m’étonnes ! Moi l’hiver ça passe carrément à la trappe :P. Au mieux j’enlève la poussière dans la sellerie.

    Ah bah oui, c’est l’écureuil qui fait tout !

  4. Tu le gardes pour l’hiver alors, ça en motivera peut-être quelques uns :p

  5.  » On ne respire pas la javel, et on ne l’utilise pas sans l’aide d’un adulte lorsqu’on est mineur. »
    Ok je suis majeure ….. et pourtant j’ai réussit à me brûler avec de la javelle 😛 boulet du jour bonjour !! xD

    Enfin bref, tu fais bien de faire ton article, je sais ce qui me reste à faire…. j’ai complètement zappé le nettoyage de brosse là !!

  6. Grodent Louise

    Bonjour ! Super article, mais y-a-t-il un entretien spécial pour les brosses en soies véritables type celle de la marque C.S.O ?

  7. Je me suis renseignée car j’en ai une également, mais je t’avoue que je n’ai pas encore testé… A priori, l’idéal est du shampoing pour bébé dilué. ça me semble assez logique, étant donné qu’il s’agit de poils organiques (par opposition aux synthétiques) !

    • Grodent Louise

      Merci ! On m’a dit aussi le savon de Marseille ?

    • Humm… Pourquoi pas… A vue de nez, le savon de marseille me semble un peu gras pour cet usage, mais tant qu’il n’y a pas d’additifs style parfum ou colorant, tu ne feras pas de mal à la soie de ta brosse !

    • Grodent Louise

      Ok, donc il faudrait que j’en prenne un nature ?

    • Grodent Louise

      Je vous repose une question :3 : Et pour désinfecter du coup ??

  8. Merci pour ta question Louise ! Faut que je rajoute ça dans l’article ^^

    Effectivement, il faut préciser : une désinfection sauvage à la Javel n’est pas un bon traitement, pour ce type de brosse.

    Il vaut mieux s’en tenir à :
    – un décrassage aussi fréquent que possible : retirer les poils de la brosse à la main, si possible passer un peigne pour parfaire le travail
    – un nettoyage de temps en temps avec du savon ou du shampoing. Quand je dis « de temps en temps », comptez 2 fois par an, max. A trop en faire, on pourrait l’abîmer trop tôt…

    • Grodent Louise

      De rien, au plaisir d’enrichir l’article ! Merci beaucoup, je ne savais pas que vous étiez l’auteur. 🙂

  9. Héhé, on te cache tout ^^ C’est vrai que si j’avais gardé « Admin » comme pseudo, ça aurait été plus éloquant. Mais bon « Naja », c’est quand même plus chaleureux.

  10. je suis en plein dedans justement, j’hésitais entre shampoing ou savon liquide (voir liquide vaisselle!), et je tombe sur un de tes articles! Ce sera surement savon liquide finalement, j’attaque ça cet après-midi!

    • Cool :))) Moi aussi, va falloir que je songe très vite au nettoyage automnal 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *