{Test} L’organisateur d’écurie Equi-Thème

Suite au duel entre la malle et le sac de pansage, voici un nouveau venu dans la quête pour un rangement optimal de son armoire équestre : l’organisateur d’écurie Equi-Thème.

Grâce à mon partenaire Equi-Thème, j’ai découvert et essayé cette alternative au sac de pansage (ou à la malle). Malgré sa dénomination pas très sexy, vous allez voir que le truc marque des points…

Le problème de l’organisation de son matériel de pansage

Je ne sais pas vous, mais pour ma part, l’organisation de mon équipement reste un problème, malgré mes efforts. Les affaires s’empilent et leur nombre ne cessent de croître. Pourtant, je fais des efforts pour garder les choses sous contrôle.

Pour le pansage au quotidien, j’ai longtemps utilisé un sac compartimenté à fermeture zippée. Globalement assez pratique, mais qui comporte deux-trois problèmes frustrants :

  1. J’oublie tout le temps de refermer le zip, et lorsque je l’empoigne pour le rapporter dans mon casier, le contenu se déverse sur le sol
  2. Malgré les compartiments, j’ai le sentiment que c’est le bordel chaque fois que j’ouvre le sac
  3. Faut se baisser pour aller chercher les brosses…

On pourra me dire que j’abuse, notamment pour le troisième point. Que voulez-vous, je suis une princesse. Ce sont des soucis mineurs qui ne me poussaient pas à chercher une autre alternative. Mais voilà, l’organisateur d’écurie m’est tombée dessus. Quand je l’ai découvert, j’ai ressenti un étrange mélange d’excitation et de scepticisme. Le truc me semblait avoir du potentiel, mais je suis prudente : je l’ai mis à l’épreuve. Et il a résolu mes trois problèmes.

L’organisateur d’écurie Equi-Thème

L'organisateur, vide, accroché sur mon balcon

L’organisateur, vide, accroché sur mon balcon

Qu’est-ce qui se cache derrière ce nom anti-glamour ? L’objet est une sorte de tablier en nylon renforcée, comportant 9 poches dont 1 zippée et 2 matelassées (parfaites pour les flacons).Deux poignées scratchées en haut et deux en bas.

L’ensemble donne une belle impression de solidité. Je crois même que je pourrais l’utiliser comme tablier de maréchalerie, si je retirais les poches. Comme je ne suis pas maréchale, je suis bien contente de pouvoir l’utiliser pour mes affaires de pansage.

L’organisateur d’écurie en situation

A la barre de pansage, l’objet s’accroche par les poignées du haut à une barre pas trop large. Si, par exemple, les gros rondins de bois sont tout ce que vous avez à dispo, il faut oublier… Il s’accroche aussi facilement sur les barreaux d’un box. Le temps de monter, on peut le laisser à la barre de pansage et le replier en scratchant les poignées du bas près des poignées du haut.

Il faut savoir que lorsque l’organisateur est replié, les flacons sont à l’horizontale. Donc, faut que ces derniers soient fermés.

Autre point positif : ma petite jument – une terroriste en herbe qui ne manque jamais de foutre par terre une malle et de farfouiller un sac – semble indifférente à ce machin suspendu. Elle le flaire, se frotte le nez dessus, mais ne chipe pas les brosses et flacons qui s’y trouvent.

L'organisateur ouvert, et replié

L’organisateur ouvert, et replié

Le rangement dans mon armoire, constituait mon principal frein psychologique : si je roule le truc en boule, ça ne va pas faire avancer le schmilblick de mon organisation, hein ? Fort heureusement, mon casier comporte une petite barre à laquelle je peux suspendre l’organisateur d’écurie. Comme vous le voyez sur la photo ci-dessous, le tout dépasse un peu, mais ça rentre dans l’armoire, avec un peu de délicatesse.

Dans mon armoire

Bilan : j’ai trouvé une solution adaptée à mon usage quotidien

Résumons en quoi je le trouve adapté à mon usage :

  • Mon matériel à ma hauteur pendant le pansage
  • Je ne risque plus de le renverser par mégarde
  • Chevaux comme humains ne se prennent pas les pieds dedans ni ne marchent dessus
  • Ma jument ne le maltraite pas (espérons qu’elle ne découvre jamais qu’on peut attraper les brosses et les foutre par terre)
  • Il trouve sa place dans mon armoire

Au final, l’organisateur d’écurie est très pratique pour peu que vous soyez sûr de lui trouver une place dans l’aire de pansage, puisqu’il perd tout ses avantages lorsqu’il ne peut pas être suspendu. Autrement dit, en vacances ou en concours, si je ne sais pas dans quelle situation je vais me retrouver pour le pansage, je reprendrais le sac ou la malle de pansage. Pour mon usage quotidien, il a trouvé sa place dans mon matériel.

 

Partager cet article →Share on Google+Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on Twitter

13 commentaires

  1. Son Altesse Royale n’a donc plus besoin de se baisser pour aller chercher les brosses de sa licorne, c’est merveilleux ! 😛

    Il a vraiment l’air pas mal du tout cet organisateur ! Malheureusement, dans la petite écurie de Kalinka, il n’y a peu près rien pour accrocher ça, donc je m’en tiendrais à mon sac de pansage 🙂 .

    • Mdr ! C’est un peu ça xD
      Hé oui, l’objet est top mais limité à certains usages.

    • Oui, je pense que la boîte de pansage a quand même encore de beaux jours devant elle ^^

  2. Et moi pareil qu’Amaya, j’ai nul part où l’accrocher, mais je le garde précieusement pour ma prochaine écurie (l’année prochaine) car il est vraiment ultra pratique ! J’ai trop hâte de m’en servir ! Plus besoin de fouiller pour trouver des choses au fond de la boite, c’est cool !

    Merci pour cette petit revue 😉
    (Et merci à Equi-Thème aussi au passage !)

  3. Ce serait super, mais j’ai nulle part où l’accrocher bouh :'(
    je suis condamnée à me baisser pour prendre mes brosses comme le commun des mortels xD

  4. Je connaissais le principe mais je ne m’étais jamais vraiment penché sur la question. Ma malle de pansage étant cassé je pense que ce sera mon futur achat (oups dans une semaine c’est Equita Lyon ^^)

    • AAaaah, tu m’en diras des nouvelles si tu te le procures 😀

  5. J’en avais un également. Au début j’aimais bien pouvoir l’accrocher sur les barreaux du box le temps du pansage mais le scratcher/descratcher tous les jours voir plusieurs fois par jour devenait ennuyeux. Le rouler dans le casier n’allait pas non plus, j’avais fini par l’attacher étendu sur ma porte de casier, à l’intérieur, et à surtout ne plus y toucher. Il n’y avait donc qu’à ouvrir la porte et les brosses étaient en libre service ! Au bout de 2 ans et demi j’ai quand même fini par le troquer contre un petit sac de pansage gagné en concours car il était fixé sur les seuls crochets dispo pour mon filet.

    La conclusion que je me suis faite est qu’il est très pratique à condition qu’on ait son cheval chez soit où on peut le laisser en dehors du casier H24 sans craindre qu’il dérange quelqu’un ou qu’il soit piqué.

    • Je suis absolument d’accord : l’idéal serait de ne pas avoir besoin de le déplacer. Ou comment imaginer l’écurie de ses rêves autour d’un objet 😀
      Je me demande toujours à quel moment je vais me lasser de le scratcher et déscratcher, mais pour le moment, je reste conquise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *