Visite d’un saddle fitter : mon expérience avec André Bubear

Andre BubearAndre Bubear, maitre bourrelier saddle fitter

Choisir sa selle avec un Saddle Fitter et la faire vérifier à intervalles réguliers est une habitude que les anglos-saxons ont pris depuis un moment. En France, le saddle fitting a acquis un peu de notoriété ces derniers temps, notamment via l’excellent blog saddlefitting.fr d’Eugénie Cottereau. Pour faire simple, le métier du Saddle Fitter est de trouver une selle qui convient parfaitement au dos du cheval et qui l’adapte en fonction des changements de ce dos.

Dimanche dernier, j’ai fait intervenir pour la première fois le saddle fitter Andre Bubear sur ma selle. Voici le compte-rendu de mon expérience.

Pourquoi une visite d’Andre Bubear ?

Il y a très peu de saddle fitters en France. Parmi ceux qui se déplacent jusqu’en Ile de France, Andre Bubear est sans doute le plus expérimenté et son histoire vaut le coup d’oeil. Enfin, c’est surtout celui qui connaît le mieux les selles Thorowgood. Possédant une Thorowgood T4 endurance, je tenais à faire appel à lui.

En environ un an et demi d’utilisation, je n’ai pas constaté de réel problème sur ma jument avec cette selle. Mais comme nous intensifions le travail depuis quelques mois, je voulais m’assurer qu’elle soit parfaitement adapté à son dos.

La consultation

On commence par observer le dos de la jument. Andre note un creux juste derrière la scapula et me demande s’il a toujours été là : je crois bien que oui. Il passe la main, et remarque aussi deux piqûres d’insectes. Rien de grave, elles sont apparues depuis une semaine environ.

Ensuite, il débarrasse la selle des étriers et de la sangle, puis il la pose sur le dos nu du cheval. Il me montre qu’elle ne se cale pas sur le dos du cheval mais bouge d’avant en arrière. Sur le devant, les panneaux n’épousent pas comme il faut le dos du cheval.

On selle (avec tapis, étriers, et sangle cette fois). La Thorowgood dispose de trois contre-sanglons + un point d’attache supplémentaire. Andre me demande si j’utilise bien le second et le troisième. Non monsieur, j’utilise les 1 et 3. Il est surpris, pourquoi je ferais cela ? Je suis bien incapable de répondre, mais il m’explique que dans mon cas, il me faut utiliser les 2 et 3. (Merci à Andre, justement, pour la correction – car j’avais écrit qu’il fallait utiliser les 1 et 2. La prochaine fois, penser à prendre des notes…)

Mémo au sujet des contre-sanglons (à nouveau, merci à Andre) : sur une Thorowgood, on utilise les contre-sanglons 1 avec le 3 ou le 4 ; ou bien le 2 avec le 3 ou le 4. Mais jamais 1 et 2 ensemble, ni 3 et 4.

André me fait monter pour observer ma position. Il me demande comment je me sens en selle en général, si je suis projetée vers l’avant ou vers l’arrière. Je reconnais avoir du mal à rester centrée, et aut trot assis tout particulièrement, je me retrouve souvent projetée sur le troussequin. Je dois engager beaucoup mes abdos pour pouvoir rester sur les ischions, sans quoi je suis assise sur l’entrejambe.

Maître Saddle Fitter André Bubear et ma trotteuse, mouillée par la pluie et endormie par nos palabres

Maître Saddle Fitter André Bubear et ma trotteuse, mouillée par la pluie et endormie par nos palabres

Ajout de laine

Ajout de laine sur ma Thorowgood par André Bubear

Ajout de laine sur ma Thorowgood par André Bubear

Bilan de la consultation : on pourrait soit rembourrer davantage, soit utiliser une arcade plus grande, mais l’ajout de laine est sans doute la meilleure option. Il est utile d’ajouter un rembourrage de toutes les façons puisqu’en un an et demi, la laine déjà présente s’est bien tassée. Pour rééquilibrer la selle, on en met un peu plus de laine devant.

Andre ouvre l’arrière de sa camionnette, remplie de selles, de sangles, d’étriers et d’outils divers. Il pose à terre un énorme sac de laine, s’empare d’un long instrument et commence  à fourrer de la laine dans les panneaux de ma selle. Il m’explique en même temps, avec autant de patience que de pédagogie. Après avoir rembourré tout un côté, il soulève la selle pour me montrer la différence avec l’autre côté. J’en ai oublié de prendre des photos !

Une fois la selle opérée, il réitère le processus initial : vérification de la selle nue sur le dos tout aussi nu, puis on selle et je grimpe sur ma bête. La différence est nette : je suis au centre de la selle, et posée sur mes ischions sans effort.

Et ensuite ?

André reviendra d’ici quelques semaines vérifier que son opération a porté ses fruits. D’ici là, je suis tenue de lui poser toutes mes questions sans hésitation, et surtout de lui signaler toute évolution concernant la selle, toute sensation bizarre ou différente.

Une selle, ça peut être confortable aussi pour le cavalier

Je suis montée pour une petite séance de 40 minutes juste après le départ d’André Bubear, puis rebelote le lendemain en extérieur. Récemment, Amaya de Vision Equine a publié sur Ekitado un article sur sa Thorowgood T4 GP après plus d’un an d’utilisation. Sa conclusion correspondait tout à fait à mon ressenti : le cheval semble s’accomoder très bien de la selle, mais pour nous, cavalières, elle n’est pas confortable.

Je voulais, à la base, m’assurer que la selle soit bonne pour le dos de ma jument, et je découvre à la place qu’elle peut être confortable pour moi aussi ! Je reste désormais centrée et posée sur mes ischions sans effort. Je découvre ce qu’est une selle contre laquelle on n’a pas besoin de lutter mais joue son rôle d’intermédiaire entre l’assiette et le dos du cheval . Mes amis, ça, ça n’a pas de prix…

Cet article vous a plu ? Laissez-moi votre prénom et votre email pour recevoir tous les nouveaux articles.

Comme vous, je hais les spams : je ne céderai ou vendrai jamais votre adresse. Vous pouvez vous désinscrire n'importe quand.

Partager cet article →Share on Google+Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on Twitter

14 commentaires

  1. « Je dois engager beaucoup mes abdos pour pouvoir rester sur les ischions, sans quoi je suis assise sur l’entrejambe »: exactement le problème que j’ai actuellement ! Et c’est moyennement agréable… 😛

    C’est vraiment génial que tu ais pu faire venir ce saddle fitter, dont j’avais déjà entendu parler. Je sais qu’il y en a un près de ma région, et qui vend aussi ces selles. A voir s’il y a quelque chose à faire (il doit très certainement y avoir quelque chose à faire). Ton expérience m’a redonné espoir ! 😛

  2. Hé bé ! Est-ce lié à Thorowgood ou à la conformation de nos trotteuses ? Ce qui est fou, c’est que je pensais que c’était normal, voire que c’était mon assiette qui était simplement mauvaise. J’ai réalisé que ça venait de la selle une fois qu’il avait disparu… Bref, j’espère que tu pourras le résoudre aussi !
    Tu connais le non du saddle fitter qui vient dans ton coin ?

    • Lié à la selle à mon avis. Nos trotteuses ? Kalinka n’en n’est pas une, ou alors c’est un nom affectueux que tu donnes aux chevaux ? 😛
      Pour ma part j’ai de suite compris qu’un truc clochait, parce que je ne me souviens pas de telles douleurs pendant mes années de club. Mais j’espère que ça ne vient pas de la conformation de Kalinka, sinon je suis cuite !

      Non, je n’ai plus son nom… il faut que je le retrouve.

  3. arf, désolée, c’est moi qui voit des trotteuses dans toutes les juments baies maintenant xD
    Je ne pense pas que ce soit un « problème » de conformation, je pense à un truc que j’ai lu sur le fait que certains chevaux sont fait légèrement en descendant et d’autres légèrement en montant. Si la selle est fabriquée avec un rembourrage égal sur l’avant et sur l’arrière (ce qui semble logique), ce serait alors normal qu’il faille réajuster le rembourrage. Je veux dire par là que ce n’est pas un défaut de conformation de nos grosses, mais seulement une particularité. Mais bon, ne pas prendre ce commentaire au pied de la lettre, il s’agit d’une hypothèse ! Je ne manquerais pas de questionner Maitre Saddle Fitter, tiens ^^

    • Aha, mais Kalinka étant un cocktail de prairie, qui sait… 😎

      Oui, pas à prendre au pied de la lettre, bien sûr ! Mais comme tu le dis c’est une hypothèse, et il m’a souvent semblé voir que le dos de Kalinka allait en descendant vers le garrot, mais très léger, alors peut-être que je me l’invente. Intéressant en tout cas, ça expliquerait pourquoi avec sa toute première selle j’avais le même soucis.

      Vas-y, interroge, interroge :P.

  4. Mail envoyé ^^ Et j’avais fait une belle erreur dans mon article, au sujet des contre-sanglons à utiliser ! Tu utilises lesquels, toi ?

    • Premier et troisième. J’avais essayé d’autres positions en fonction de ce que j’avais pu lire ici et là, puis en changeant d’arcade et une petite pause dans nos balades, je suis repassé au premier et troisième, sans m’en rendre compte, réflexe de ce qu’on nous faisait faire en club…

      Il faut que je recherche les infos disant dans quel cas utiliser quelle position 😛 .

  5. j’ai été sensibilisée à cela au moment de mes recherches de selle d’amazone, et avec une sellière anglaise qui m’a donné qqs conseils, c’est super que tu aies pu faire venir qqn!

  6. J’ai demandé à Andre s’il vendait/fittait des selles amazones d’ailleurs ! Il n’en vend pas, mais il m’a conseillé un vendeur de qualité en Grande Bretagne et il pourra me la fitter en revanche. Mais bon, j’anticipe beaucoup car c’est pas pour tout de suite à mon avis ^^

  7. Super ton texte, je ne savais même pas que le métier de saddle fitter existait !
    Nos amis britanniques ont une longueur d’avance sur ce coup-là…

    • A fond qu’ils ont une longueur d’avance ! Mais j’espère qu’on va rattraper notre retard 🙂 Y a des éléments dynamiques en France, côté saddle fitting 🙂

  8. Pingback : Le saddle fitting en France en 2014 - Ekitado

  9. Pingback : {Test} Le pad "All-in-one Numnah" Prolite - Ekitado

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *